Conseil de Perfectionnement

Conseil de perfectionnement

Le Conseil de perfectionnement : une instance consultative

Le Conseil de perfectionnement, présidé par Robert Jestin, prend en charge les dossiers concernant les évolutions des programmes de formation, dans leurs orientations comme dans leur mise en œuvre.

Il réunit chaque fois un panel de professionnels qui peut être différent en fonction du sujet traité. On y retrouve le plus souvent des représentants des entreprises siégeant au Conseil d’administration mais aussi des professionnels qui accueillent des élèves en stage et/ou qui sont susceptibles de les embaucher : leur regard sur les compétences que les élèves doivent acquérir est de premier intérêt.

AXE environnement, Sita, Veolia, SAUR, la Fédération du bâtiment, Séché, ATEE, Bretagne éco-entreprises, le Conseil départemental d’Ille et Vilaine sont autant d’organismes qui participent régulièrement aux Conseil de perfectionnement. Côté établissements d’enseignement supérieur, l’ECAM, l’ENSAI, l’ENSAB, l’ENSCR, la Faculté des Métiers,  sont aussi présents dans ces réunions. Les représentants des anciens élèves sont aussi conviés à ce Conseil.

Le plus souvent, les sujets traités ne sont pas de l’ordre du cœur scientifique ou technique de formation, mais relèvent de compétences transversales pour lesquelles il faut bien cadrer le rôle des enseignements proposés par l’Ecole, et les modalités à mettre en place. Les séances sont toujours très interactives et donnent à l’équipe pédagogique des éléments pour faire évoluer les enseignements tant dans le fond que dans la forme.

On a pu ainsi sur les derniers conseils de perfectionnement réfléchir aux thématiques suivantes :

  • Le travail collaboratif : méthodes et outils. Les élèves sont force d’innovation dans les entreprises aussi par les moyens qu’ils utilisent pour monter les projets qui leur sont confiés. C’est un atout important de savoir s’organiser et travailler collectivement et être force de proposition sur les méthodes.
  • Modalités pédagogiques : place du e-learning dans la formation des élèves, attendus des organismes, retour d’expériences des Ecoles.
  • Transition énergétique et pédagogique : l’occasion de décloisonner les enseignements et proposer des sessions de formation en mode projet à des groupes d’élèves issus de formations variées.