COP24 : la jeunesse à l'oeuvre !

COP24 : les actions de nos élèves pour répondre aux enjeux climatiques

L’heure des relevés de décisions a sonné

La 24ème édition de la Conférence des Parties s’est achevée le 14 décembre dernier. Elle avait pour enjeu premier de définir les règles de transparence entre les Etats afin de finaliser les négociations de l’Accord de Paris (cf COP21) sous la forme d’un « Rulebook ».

La COP24 a démarré dans un contexte international d’aggravation sans précédent des phénomènes climatiques avec, à l’appui de ces constats, la multiplication des rapports scientifiques alarmants. Ces derniers pointent tour à tour l’élévation inexorable du niveau des océans, l’accélération de la fonte des glaces, la destruction croissante de la biodiversité, sans oublier le rapport du GIEC sur le respect de l’objectif des 1,5°C.

Malgré ces multiples constats, cette COP doit également relever le défi de la frilosité des Etats dans la mise en œuvre concrète des changements de société qui s’imposent, ainsi que celui de la lenteur qui a caractérisé les négociations durant l’année.

De bonnes raisons de garder espoir

Il y a cependant de bonnes raisons de garder espoir : la société civile ne cesse de manifester sa prise de conscience de l’urgence (enjeu du changement) climatique en se faisant le relais à travers plusieurs événements (Sommet International de San Francisco, marches mondiales pour le climat, appels et pétitions, etc.).

Plusieurs décisions sont à relever :

  • La justice climatique, avec l’acceptation des « responsabilités communes mais différenciées » de l’ensemble des Parties instaurées par l’Accord de Paris ;
  • Le financement, avec l’annonce de nouveaux financements par les institutions internationales;
  • Le rehaussement de l’ambition, réclamé avant cette COP qui, de toute évidence, ne sera pas au cœur des débats compte tenu de l’absence de pays moteurs pour le porter, malgré un cri d’alarme lancé par (de) Laurent Fabius et l’appel de 415 investisseurs institutionnels. Par ailleurs, d’autres appels tout aussi importants ont émergé ces derniers mois comme le Pacte Finance et Climat de Jean Jouzel, l’appel des 15 000 scientifiques ou encore le Manifeste étudiant pour un réveil écologique signé par plus de 25 000 étudiants Français et étrangers, et nouvellement l’Affaire du Siècle.
  • Et enfin l’adaptation, adoptée dès la première semaine.

Des élèves Bachelor au cœur de l’Evènement

Deux de nos étudiantes ont eu la chance de se rendre à Katowice dans le cadre de leur Bachelor Coordinateur de projet en environnement. Elles ont fait preuve de leur motivation et ont monté un projet avec le Comité 21 qui est le partenaire de l’Ecole depuis plusieurs années. Caroline et Olivia ont eu la chance d’avoir bénéficié d’une accréditation pour se rendre sur le Pavillon France.

Un Side Event de 30 min leur était réservé. L’exercice avait pour thème : la Mobils’action des étudiants pour un réveil écologique et un Développement Durable. Dans la perspective de représenter au mieux le mouvement étudiant, les étudiantes UniLaSalle – EME ont convié deux représentantes de CliMates et toutes se sont exprimées sur l’implication prégnante de la jeunesse en faveur d’une transition juste et écologique.

Olivia témoigne : « Il est nécessaire que l’Education Nationale intègre de façon systématique le Développement Durable dans les programmes pédagogiques. En ce qui concerne l’enseignement supérieur, il serait plus que souhaitable que le DD soit intégré dans les propositions de stages, découverte de métiers, la recherche, etc. Pour accompagner cela, il faut concrétiser les connaissances au travers de l’apprentissage par projet, aussi nommée « pédagogie active ». En résumé, si les enseignements scientifiques portent le Développement Durable dès le plus jeune âge, la sensibilisation et la mobilisation des générations feront partie du quotidien. « Il faut développer des réflexes environnementaux. » ajoute Olivia.

Il s’agit d’un défi intergénérationnel qu’il est indispensable de mettre en pratique pour favoriser l’éducation pour le Développement Durable.

Par ailleurs, les élèves ont rencontré Vincent Verzat, le YouTuber qui a créé la chaîne « Partager c’est sympa » et instigateur de l’expression #ilestencoretemps, mouvement positif citoyen de sensibilisation. Les nouveaux moyens de communication à grande échelle, notamment les réseaux sociaux sont utilisés pour capter les plus jeunes. De plus, le REFEDD, les élèves de l’ENS Ulme, Ronan DANTEC (Climate Chance) ont partagé des expériences avec Caroline et Olivia.

 

Cette expérience est bénéfique aussi bien au niveau pédagogique que sur le plan social. Les élèves ont pu « réseauter », échanger avec des hommes et femmes politiques, des jeunes qui ont à cœur de monter des actions concrètes pour sensibiliser autrui, etc. D’ailleurs, c’est ce que faisaient leurs camarades sur le Campus de Rennes…

 

Retour sur la COPinEME, événement organisé par UniLaSalle Rennes-EME en parallèle de la COP24.

UN ÉVÉNEMENT POUR INVITER LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS LES CLASSES DE COLLÈGES ET LYCÉES

Pour sensibiliser les élèves du secondaire aux négociations et consensus liés aux Conférences des Parties (COP), deux possibilités s’offraient aux enseignants :

1- Les étudiants UniLaSalle Rennes – EME intervenaient dans l’établissement et animaient les ateliers COP et de sensibilisation.
2- Les lycéens et collégiens sont venus dans les locaux de UniLaSalle Rennes – EME pour participer à des ateliers, conférences et projections de films.

 

UN ÉVÉNEMENT POUR INITIER LE GRAND PUBLIC AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Des projections de films ont eu lieu durant la quinzaine. C’est l’occasion pour l’Ecole de mettre en valeur le partenariat qu’elle a depuis 3 ans avec le Festival Deauville Green Awards (lien). Des élèves Bachelor et Ingénieur remettent chaque année le prix spécial des étudiants UniLaSalle Rennes – EME après avoir visionner des documentaires et films nationaux et internationaux sur le Développement Durable. Une sélection de films est ouverte aux élèves.

 

Par ailleurs, des conférences donnaient la parole aux entreprises, collectivités et associations sur différents thèmes :

  • La mobilisation citoyenne avec Alternatiba
  • Une nouvelle histoire de l’agriculture avec C.E.N.S (Commerce Equitable Nord Sud) et Food Transition
  • Les villes connectées de demain avec Rennes Ville et Métropole
  • L’économie circulaire : une opportunité d’innovation et de coopération ? avec Envie 35, Trash Detective et Les EcoNautes

 

Revue de Presse :

Radio RCF :  3 élèves, Barbara, Manon et Samuel ont témoigné au micro de RCF Alpha de leurs actions et leur implication dans l’événement COPinEME.

Leur interview !   

Ouest France : Article de presse du 17 décembre 2018