[Actu DD] Retour sur… la conférence « PACTE FINANCE ET CLIMAT »

CONFERENCE SUR LE PACTE FINANCE ET CLIMAT

Animée par Pierre Larrouturou et Jean Jouzel (excusé) à Rennes le mercredi 27 juin 2018 sur le Campus de Beaulieu.

« Mettre la finance au service du climat »

Cette conférence fait écho au débat sur l’avenir de l’Europe, puisque le Pacte Finance et Climat vise à provoquer un sursaut collectif dans la lutte contre le dérèglement climatique.

L’objectif de l’Appel est de demander solennellement aux chefs d’Etat européens de négocier au plus vite un Pacte Finance-Climat, qui assurerait pendant 30 ans le financement de la transition énergétique sur le territoire européen et dans les pays du Sud.

Les signataires de cet Appel forment un collectif réunissant des femmes et hommes politiques, des chefs d’entreprise, des intellectuels et universitaires engagés, des responsables associatifs, des salariés, des chômeurs, des agriculteurs, des citoyennes et citoyens convaincus que l’Union Européenne doit, dès aujourd’hui, apporter une réponse claire et ambitieuse au dérèglement climatique.

Le 31 octobre 2017, l’ONU nous alertait solennellement [1] sur l’écart « catastrophique » qui existe entre les engagements des Etats et les réductions des émissions de gaz à effet de serre qu’il faudrait opérer pour maintenir le réchauffement en-dessous de 2°C.

Bilan énergétique de la France sur 2017 : + 3.2 % CO2/an, sachant que l’objectif issu de l’Accord de Paris était de – 3% !

A retenir : l’essentiel du Pacte Finance-Climat :

> Mettre la création monétaire de la BCE au service du dérèglement climatique

> Créer un impôt européen sur les bénéfices (de l’ordre de 5 %) pour éviter le « dumping fiscal »

> Investir massivement dans les économies d’énergie et les énergies renouvelables

> Orienter les fonds privés vers les investissements verts

> Engager l’Etat à financer 50% des frais engagés par les particuliers, les entreprises et les collectivités pour les rénovations énergétiques

> Créer potentiellement 900 000 emplois en France (prévisions de l’ADEME)

> Dégager une partie du budget européen en faveur de l’Afrique et de la Méditerranée

> Diviser par 4 nos émissions d’ici 2050 au plus tard

> Redonner du sens à l’Europe

Les blocages à surmonter :

> Les lobbies

> L’inertie politique du système

> Les problèmes de formation

> Les comportements personnels

Quelques infos en plus :

  • Le dérèglement climatique est dû à l’activité à 96 %
  • Augmentation croissante du nombre et du coût des catastrophes liées au changement climatique (ex : multiplication et aggravation des feux de forêt)
  • Le dégel du permafrost dans les terres arctiques libère du méthane, ayant un pouvoir d’effet de serre 20 fois plus important que le CO2
  • A cause des inondations, la récolte du blé a chuté d’un tiers en 2016 en France
  • La protection du climat pourrait coûter 50 milliards par an durant 30 ans.

L’Europe est née avec l’Union Charbon-Acier. Elle doit renaître avec un Traité Climat. L’année 2018 est cruciale, car nombre d’évènements sont susceptibles de changer la donne : le rapport du GIEC le 8 Octobre, le rapport climat de l’ONU le 30 Octobre et la COP 24 le 3 Décembre à Varsovie.

Dès lors, le changement climatique est à considérer autant comme un enjeu qu’une opportunité. Plus que jamais, l’humanité a besoin de réveiller et de renforcer une intelligence environnementale personnelle et collective.

« La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent » – Déclaration Schuman du 9 mai 1950

Pour rejoindre l’Appel, cliquez ici !

La presse en parle : Article Ouest France